Notre identité
Nous sommes un organisme mondial qui canalise l'énergie transformatrice du jeu pour éduquer et renforcer les capacités des enfants et des jeunes
        

En jouant à des sports et à des jeux, nous enseignons aux enfants des compétences de vie essentielles qui les aideront à surmonter les conséquences de la pauvreté, du conflit et de la maladie, afin qu'ils puissent se forger un meilleur avenir et susciter des changements sociaux durables dans leurs communautés et ailleurs. Fondé en 2000 par Johann Olav Koss, quatre fois médaillé d'or olympique et entrepreneur social, nos programmes sont offerts par plus de 13 500 entraîneurs bénévoles locaux et 600 membres du personnel international.

  
 
 Notre début...
Fermer
OurStory-FoundationStory_Banner.png 
Tout a commencé avec un garçon qui portait des manches longues
           

Quelques mois seulement avant les Olympiques d'hiver de 1994 à Lillehammer, le patineur de vitesse norvégien Johann Olav Koss dirige un voyage humanitaire en Érythrée, un pays africain nouvellement formé. À titre d'ambassadeur de l'organisme Olympic Aid (qui deviendra Right To Play), l'athlète se retrouve confronté aux réalités quotidiennes d'un pays émergeant de plusieurs décennies de guerre.

Parmi les enfants qui jouent au milieu des chars calcinés, entourés d'images des martyrs de la guerre, un garçon attire l'attention de Johann et lui donne une idée qui allait façonner l'avenir de Right To Play:

« J'ai rencontré un groupe de garçons, et l'un d'eux était très populaire », raconte Johann. « Je lui ai demandé pourquoi et il m'a répondu : "Tu ne vois pas? J'ai des manches longues". »

Puis le garçon a enlevé son chandail pour le rouler en boule, utilisant les manches pour faire un nœud, formant ainsi un ballon avec lequel les enfants jouaient. Le jeu prenait fin lorsque le garçon avec des manches longues devait rentrer à la maison.

Traumatisés, ces enfants avaient perdu famille et amis à cause de la violence, mais même entourés des legs de la guerre, ils voulaient la même chose que tous les enfants, peu importe leur situation : la possibilité de jouer.

« Ça m'a donné une raison de patiner. »

Au mois de février suivant, Johann patine aux Olympiques d'hiver 1994 de Lillehammer et marque l'histoire en effectuant trois records mondiaux et en remportant trois médailles d'or olympiques dans les épreuves masculines de patinage de vitesse de 1 500, 5 000 et 10 000 mètres.

N'oubliant pas les garçons en Érythrée, il remet toute sa prime de médaillé d'or à Olympic Aid et demande à ses concitoyens norvégiens de donner quelques dollars pour chaque médaille remportée par un athlète norvégien durant les Jeux.

Les Norvégiens ont remporté 26 médailles. Quelques jours plus tard, il avait amassé plus de 18 millions de dollars.

OurStory-JohannPressConf_428.pngJohann est retourné en Érythrée avec un vrai ballon pour le garçon aux manches longues et ses amis. Il avait aussi avec lui un avion rempli d'équipement sportif dans un pays qui avait un besoin urgent de nourriture et de nécessités de subsistance. Il a été ridiculisé par les médias norvégiens.
 
« J'ai rencontré le Président de l'Érythrée et je lui ai dit : "Vous avez besoin de nourriture et j'ai apporté de l'équipement sportif. J'ai fait une erreur. Je suis désolé." Il m'a regardé, puis il a dit "Voici le plus beau cadeau que nous ayons jamais reçu. Pour la première fois, on nous traite comme des humains, et non quelque chose dont on doit assurer la survie. Pour la première fois, mes enfants peuvent jouer comme tous les enfants." »
 
Johann se souvient : « Même si ça l'aurait pu finir ainsi, j'avais l'impression que c'était le point de départ de quelque chose de différent. Ce n'était que le début. »
 

Et le reste est passé à l'histoire.

  ​​
Act